AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ... (pas amede leon mais lachez vos comm quand meme)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mina Kimochi-Himao
Maitresse de maison/Admin
avatar

Nombre de messages : 4893
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: ... (pas amede leon mais lachez vos comm quand meme)   Mer 13 Fév 2008 - 2:27

Comme il est facile de se souvenir de ce magnifique debut de journée, un temps merveilleux, pas un nuage a l'horizon, une agreable temperature plus douce qu'a la normale a cette periode de l'annéee et une nouvelle maison pour couronner le tout. Oh bien sur il faut s'affairer a tout demenager, a tout remettre en place mais lorsque l'on a l'occasion de refaire sa vie on ne se deprime aucunement en plus pa run tel temps quoi de plus beau ?

Dansd cette salle, un coin bureau pour classer mes papier et travailler quand l'occasion se presentera, ici une chambre qu'il faudra amenager soigneusement et harmonieusement, là le salon avec vu sur le jardin ce sera magnifique une fois lété venue et le jardin refait de fond en comble! A l'etage que dire? peut etre une chambre d'ami encore et oui une salle de jeu pour les longues soirées d'hiver. Le bonheur total, le calme, la serenité que demander de plus? c'est alors que cela a commencé...

un grondement, sourd lointain, puis l'apparition de cette peniombre, ce frisson d'angoisse qui vous glace parfois le sang pour une raison inconnue, cette etrange sensation que l'on ressent parfois , seule dans une piece noire comme si quelqu'un observait la scene en silence prete a surprendre au moindre mouvement a la moindre parole. Le grondement qui se rapproche et soudain un eclai! brutal, innatendu, d'une violence incroyable et la penombre complete, totale. le noir absolu, aucun moyen de se reperer si cen'est de marcher a taton dans ces tenebres angoissantes. Un pas , puis un autre et encore un essayant d'eviter chaque obstacle invisible que l('on recherche dans sa memoire ou au feeling afin de ne pas avoir a les percuter et soudain une lumiére, ou plutot un flash, au loin a peine visible , venu du coin d'ne piece. etrange. au fur et a mesure de cette avancée effrayante, le flash est de moins en moins loin accompagné d'un silence macabre et tout aussi inquietant la au coin de l'autre cote de l'embrasure de cette porte voila d'ou vien ce flash. Tout ce qui peut etre remarque est une television etrangement allumée la seule chose qui fonctionne dans cet univers gelé, oui gele il fait tout a coup etonnemment froid dans cette maison, ou chaque souffle se retrouve metamorphosé en une espece de petit nuage, et la devant cette television un simple fauteuil , mais occupé par quelque chose mais par quoi? il n'y a personne dasn cette maison , rien d'autre , et pourtant il est ben la cet homme qui est assis devant cette television qui ne diffuse rien juste de la neige rien de plus mais ce flash ininterrompu comme si les chaines defilaient les unes apres les autres pour ne donner que de la neige et rien de plus. et la l'horreure de cet homme assis le sourire beat de satisfaction, le corps completement desseché, les orbites de ses yeux vides, leur contour couvert de sang seché le tout bien eclairé par la lueur forte de ce flash incesant. la stupeur a de quoi effrayer et reculer touchant immanquablement un obstacle qui fait trebucher pour echouer contre le mur ébetee de ce spectacle morbide et monstrueux qui ne peux pourtant pas etre reel . et qui disparait en un enorme flash aveuglant pour laisser place au silence .

Mais rien ne semble prendre fin parfois et cette fois ci c'est une sonnerie qui retentit. un telephone , celui qui est la pose dasn l'entrée qui n'est pourtant relié a rien comment peut il sonner? comment cela est il possible? febrilement, tandis que le coeur commence a battre fortement , une main decroche le combien pour ne laisser entendre que le vide , rien a peine un leger sifflement tres lointain qui arrivait a passer presque inapercu et la meme si la colere envahi, la peur de ces evenements a de quoi laisser sans voix d'autant plus qu'un faible ampoule distille sa lumiere dans la piece , une once d'espoir et de bonhuer dans un ocean de penombre cauchemardesque. et soudain une ombre qui reste devant cette ampoule et son ombre fulgurante qui reste la a fixer le vide sans un mlot sans un geste et le cri de terreur, de desespoir de peur puis plus rien.

un silence, un long tres lmong silence puis les tenebres qui se dissipent petit a petit. surement la fin du calvaire mais cela serait trop beau , enfermée dans une chambre inconnue aux murs foncés aucune fenetres juste une porte fermée qui ne desire pas s'ouvrir fermée a clé, pas d'autre issue rien. dasn un coin de la piece, un landeau couvert de sang vision d'horreur'un corp decapité a l'interieur , fort heureusement celui d'une poupée atrocement mutilée. sur le mur, des extraits de journaux datant de quelques jours parlant d'un meurtre et d'une fuite. celui ci parlait d'une fete dasn un petit village et d'autres de bourse ou encore de divers fais divers sans aucun lien entre eux. soudain une lueur etrange aparait dasn la petite corbeille située pres de la porte, uen petite toute petite clé qui semble etre venue ici telle une sauveuse afin peut etre de permettre d'ouvrir cette satanée porte qui se veut de rester fermée. La clée entre lentement dans la serrure, elle tourne la sortie est proche , mais elle casse, maudire cette clé ne servira a rien du tout , non a rien.

Survint alors la surprise de voir la porte s'ouvrir, d'elle meme le soulagement laissera bien vite place a la terreur de voir la porte murée. seul un tout petit espace permet de voir que dehors la tempete fait rage et la quelque chose qui attire le regard, une stelle ou plutot une tombe, son propre nom dessus , sa propre sepulture marquée du sceau des assassins et des meurtriers de qui doit etre puni pour ses crimes passes et dans un fracas abominable, ce corps qui passe devant le mur si pres qu'il sertait possible de le sentir, le cadavre putrefiee de la victime qu ireclame vengeance, reflexe surement humain de refermer la porte apres une telle frayeur et de se prostrer dans un coin de la piece se recroquevillant sur soi meme, attendant que le temps passe, effrayée, terrorrisée par ces moment d'horreur, a attendre que le destin fasse son oeuvre et peut etre qu'un jour ou cette peine en ce lieu sera considérées comme terminée il sera possible de sortir , peut etre cette ame arretera t elle un jour de reclamer vengeance un jour dasn quelques milliers d'années...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuri-mansion.bbfr.net
lilium
sensei
avatar

Nombre de messages : 160
Age : 27
Localisation : Dans la chaleur de ma belle au coeur de fée.
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: ... (pas amede leon mais lachez vos comm quand meme)   Mar 26 Fév 2008 - 16:52

sa fait un peu peur mais j'aime bien bravo ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
... (pas amede leon mais lachez vos comm quand meme)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JRAD-J'ai rien à dire, mais je le dis quand même
» laboureur c'est quand meme mieux
» On ne va pas se facher quand meme !+ retouche
» Je touche ou je touche pas ?
» Le train

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
yuri-mansion :: hors rp :: creation-
Sauter vers: