AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 essai de plume !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nakumi Yume
Maitresse de thé /prof de rp
avatar

Nombre de messages : 274
Age : 24
Localisation : là où son coeur l'enmène...
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: essai de plume !   Jeu 26 Mar 2009 - 20:43

Bon et bien je me lance !

Je n'écris pas depuis très longtemps donc ce ne sera pas forcément super mais j'aimerais de tout coeur avoir votre avis SVP

Petites indications de vocabulaire (même si pour beaucoup ce n'est pas vraiment nécessaire) :
kunoichi : c'est le terme japonais pour désigner la femme ninja
shaken : familièrement appeler shuriken elle désigne plus particulièrement l'étoile de ninja
kusarigama : c'est une sorte de fauche reliée à une chaîne
katana : sabre japonais
shuriken : c'est l'ensemble des armes de jet des ninja (shaken, kunai, senbon...)

Bon voilà mon début d'histoire ^^ (qui n'a pas encore de titre) :

Une brise soufflait sur la colline qu'une jeune femme en kimono gravissait. Son vêtement avait une teinte bleue nuit, parsemé par des motifs de fleurs de lune. Il s'en échappait cependant, une capuche rouge sang qui masquait la marcheuse. Ses pas réguliers frôlaient le sol humide de ses sandales enlacées autour de sa cheville, mais invisible sous le long tissu. C'était juste une silhouette qui déambulait tranquillement.

Pourtant des yeux sévères épiaient le moindre de ses gestes. Ils la suivaient minutieusement et se tenaient prêts à combattre à tout instant ; tandis qu'elle, arrivait doucement au sommet de la bute de terre, où commençait une forêt appauvrie de ses feuilles par l'hiver. Il se distinguait aussi une couche brillante de neige, protégée des rayons du soleil grâce à ce toit de branches. Il ne fallait pas qu'elle rentre dans le bois, aussi s'apprêtèrent-ils à l'attaquer. L'inconnue s'aperçut vite de leur présence, mais préféra s'en assurer. Elle feinta de trébucher et observa les réactions. Un bruissement aux alentours confirma ses doutes. Un sourire en coin se glissa sur ses lèvres. Elle avait raison. Cela lui apprit aussi qu'ils étaient plusieurs, elle aurait de ce fait l'occasion de s'amuser. Elle ignorait ce qu'ils lui voulaient mais ne tarda pas à le savoir.

Une seconde après sa fausse chute, un shaken fila dans l'air. Elle l'ignora, le laissant même déchirer une partie de son obi. Une fois l'objet planté dans le sol, elle s'immobilisa comme pour estimer les dégâts, et fit un léger mouvement dans son kimono avant de repartir. C'est alors que trois hommes surgirent armés de kusarigama, katana, et shuriken. Ils lui ordonnèrent de s'arrêter et de se dévoiler. Elle se retourna, marchant en arrière, et déclara qu'elle déclinerait son identité quand ils en auront fait de-même. Ils insistèrent et la menacèrent, mais elle ne changea pas d'attitude. On lui lança la chaîne, dans l’espoir de l’attraper sans doute, mais elle bondit par-dessus et la planta dans le sol avec un kunai. Tandis qu’elle redescendait de son saut, un autre tenta de lui trancher les jambes. Mais elle esquiva et s’appuya dessus. La lame s’encra dans le sol et elle attrapa le bras qui l’a tenait avant de l’envoyer à terre. L’homme à peine au sol, elle aperçut une salve d’étoile métallique foncer droit sur elle. Elle parvint à s’en écarter de justesse, au détriment de sa ceinture qui s’en vit de nouveau abîmée. Puis elle en envoya elle-même sur les réserves de son assaillant. Celles-ci se déchirèrent et partirent quelques mètres plus loin. Le propriétaire se retrouva ainsi sans munition. Elle demanda alors gentiment à ce qu’ils la laissent reprendre sa route à travers la forêt, et marcha en arrière. L’épéiste lui répondit de se rendre, après avoir ramassé son arme et tenter une nouvelle attaque. Il ne la toucha pas mais le large ruban qui entourait sa taille céda. Le long manteau japonais s’ouvrit par conséquent au gré du vent.


PS : dites moi aussi si vous voulez la suite Wink merci d'avance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-art-rpg.chocoforum.net/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: essai de plume !   Dim 29 Mar 2009 - 17:59

Je veux Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Nakumi Yume
Maitresse de thé /prof de rp
avatar

Nombre de messages : 274
Age : 24
Localisation : là où son coeur l'enmène...
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: essai de plume !   Jeu 16 Avr 2009 - 19:36

La suite comme convenu (avec pas mal de retard désolé:beneuh: )


La jeune femme soupira et le retira. Elle le suspendit à distance avec un senbon contre un arbre. Toujours encapuchonnée, ils ne pouvaient voir clairement son visage, néanmoins ses armes apparaissaient. En effet, sous ce manteau sombre, elle portait un petit poncho d’où venait sa capuche, et un sac à dos qui subit le même sort que son kimono. Elle avait couvert ses bras de longues mitaines noires qui allait jusqu’à son coude et qu’elle retenait sur son majeur. Son buste portait un dos nu de couleur rouge grena, attaché autour de son cou. Il était d’ailleurs accordé à sa jupe longue, largement fendue dés les hanches, pour faciliter ses déplacements et des genouillères pour protéger ses genoux. Elle avait fixé autour de sa taille un étrange anneau argenté et une pochette qui était fort remplie. Ils l’observèrent, mais ne se défilèrent pas.



Elle expliqua qu’elle ne voulait pas leur faire de mal. En vain, ils ne l’écoutaient pas et récupéraient leurs armes. Malgré plusieurs tentatives, rien n’y fut et ils reprirent leurs attaques. Ils ne lui laissaient pas le choix elle allait bien devoir riposter. Maintenant libre les coups filaient de chaque côté de son corps sans la toucher. Elle attrapa discrètement ses pics et se posta devant eux le regard sévère. Ils s’acharnaient toujours, alors elle les esquiva de manière à faire face à un seul adversaire à la fois et tira. Dans l’épaule et le dos de l’homme à la chaine, après le poignet et les côtes de l’épéiste. Ils tombèrent à terre le visage crispé. Le troisième s’interrompit et dévisagea la jeune femme. Elle avait joint ses mains devant elle et attendait sa réaction. Il fonça sur elle tête baissée. Il l’avait jusqu’ici montré ses capacités de lanceurs d’armes, il était donc inutile d’en faire de même. Il s’approchait rapidement, elle allait en profiter. Elle attendit la dernière seconde et sauta au-dessus de lui. Il voulut la rejoindre mais n’atteint pas sa hauteur. Il était perdu. A la suite d’un rapide mouvement dans ses pochettes, elle étendit l’une de ses jambes. Son pied se posa sur le torse opposé tandis qu’ils entamaient leur descente. Il tenta de lui tordre, ou de s’échapper sans succès. Il heurta violemment le sol, accentué par le poids de la kunoichi. De plus, pour être sure qu’il ne se relève pas, elle planta ses aiguilles précédemment préparée dans son thorax. Il chercha à l’étrangler mais ses bras ne parvinrent pas à se fermer sur sa proie. Elle s’excusa, et se retira.

Elle regagnait ses affaires, pensant en avoir terminé, quand cinq autres personnes apparurent. Trois devant elle, et deux derrière. Elle eut juste le temps de s’extirper par les airs à une distance respectable, qu’ils s’abattaient sur elle. Qu’est-ce que cela signifiait ? Elle n’avait pas de temps à perdre avec eux, elle opta donc pour stratégie de fuite. Tandis qu’elle réfléchissait aux détails exacte de son plan, chacun se toisèrent attendant celui ou celle qui fera le premier pas. Elle définit la cible de son piège, et s’avança. Traversant ce champ de mine corporelle par des petits bonds aux apparences maladroits et pourtant calculés avec précision. Elle arriva sur son ticket de sortit, le maillon faible du groupe. Celui-ci se mit bien entendu sur la défensive, tout ce qu’elle souhaitait. Elle prit le bras protecteur et le tordit légèrement vers ses omoplates avant de placer un kunai sous sa gorge. Elle quémanda ensuite qu’on la laisse partir sous peine de blesser son otage. Sa menace n’eut malheureusement aucun effet, tous chargèrent dans sa direction. Elle jura, poussa son prisonnier telle une boule de bowling pour les ralentir, et se percha sur l’arbre le plus près. Elle monta même sur le sommet, en équilibre sur un pied. Aucun ne la rejoint, mais tous guettaient sa plus petite action. La jeune femme les examina de près les uns après les autres, et s’arma de sa sarbacane. Elle y appliqua le chargeur et vérifia sa tenue. Elle était prête à passer à l’action. Elle s’élança d’un salto, et atterrit à quelques mètres de ses opposants. Le tube en bouche, un filet d’aiguille jaillit. Il atteint l’un d’entre eux, qui s’écroula instantanément. La riposte fut féroce, mais elle esquiva par des figures acrobatiques telles que des roues ou en tournant sur elle-même comme une toupie. Son visage fut découvert ainsi. A chaque jet, elle faisait une victime. Ils essayèrent à deux à la fois.

Ils venaient à elle d'eux-mêmes, ils lui facilitaient la tâche enfaite. Se mettant eux-mêmes à découvert, elle en neutralisa aisément un premier avec une de ses aiguilles pendant que le second se rapprochait d'elle. Il l'attaqua directement à l'aide d'un kunai en direction de son cœur mais elle para avec sa sarbacane. Il résonna dans l'air le bruit caractéristique des deux métaux s'entrechoquant, à la surprise du ninja. La jeune fille mit cet instant de déconcentration au profit d'un saut de recule et se prépara à viser. Sa victime chercha à s'enfuir. Trop tard, le dard fut plus rapide et il s'effondra comme les autres. Il n'en restait plus qu'un. Non idiot, il se fit plus prudent et les entraîna dans une étrange poursuite alternée dans la première ligne d’arbre de la forêt. Mais elle n'aimait guère courir dans tous les sens, et finit par ralentir l’allure et lui tirer dans le dos.

Elle rattrapa l'homme avant qu’il ne touche terre et dés qu’elle l’eut déposé, elle se vit encerclée par de nouveaux ennemis. Ils étaient à première vue, plus d'une dizaine et allègrement armés. Qu'est ce que cela signifiait ? Cela n'aurait-il donc pas de fin. La kunoichi commençait à s'essouffler, et voulut s'enfuir de nouveau par un saut. Cependant, son projet parut prévu, car une autre jeune femme apparut au dessus de sa tête avec la nette attention de s'abattre sur elle. Elle trouva ainsi sa porte de sortie. Après s'être décalée de justesse, elle projeta un fumigène sur le sol. Celui-ci éclata à l'instant même où la rivale posait le pied à terre, et la jeune brune en profita pour aller se cacher sur une branche, à l'ombre d'un arbre en lisière du bois. Il lui fallait réfléchir. Elle ne pouvait les battre en fonçant tête baissée dans le tas, cela aurait été du pur suicide. Non il lui fallait une stratégie de combat plus individuelle, afin d'avoir une chance de gagner, mais aussi de préserver ses forces. Il fallait qu'ils viennent d'eux même un par un. Elle fouilla dans sa pochette, pour trouver une arme ou tout autre objet pouvant lui donner une idée. Ses doigts se refermèrent sur un tube en verre. Voilà sa solution. Tandis qu’elle le débouchait avec précaution, elle entendit ses poursuivants derrière elle. Ils allaient probablement la rechercher et ne tarderaient pas à la retrouver vu comme elle était proche d’eux. Elle devait agir vite, sans pour autant se trahir avant l’heure. Elle tira avec prudence deux clochettes du cylindre conçu exprès pour étouffer leur tintement et les posa sur une aiguille chacune. Puis elle les envoya l’une après l’autre dans les troncs de chaque côté d’elle, les laissant résonner. Elle reboucha l’étui à grelots et s’arma. Il était difficile de croire qu’elle révèlerait sa présence si maladroitement, et elle le savait. Son piège était facilement décelable mais il eut l’effet escompté. Le chef de la troupe ordonna à quatre subordonnés de se rendre sur les zones qui avaient sonnées et resta attentif à la moindre oscillation de feuillage. La jeune femme les accueillit en les faisant aussitôt retomber paralysés, et exploita l’agitation que provoqua leur chute pour se montrer une seconde. Juste ce qu’il fallait pour en abattre deux de plus. Elle fit retentir une nouvelle fois ces cloches pour couvrir le bruit de son saut qui l'amenait sur un autre arbre. Elle se prépara ensuite à recevoir ses kidnappeurs qui n'avaient pas manqué de la repérer. Cela fut néanmoins plus ardu qu’elle ne l’imaginait et elle dû précipitamment battre en retraire et redescendre au pied de l'arbre. Malheureusement elle ne vit pas le sabre qui l’attendait à son arrivée. Ne pouvant s’en éloigner à temps, elle attrapa vivement le cercle qui ornait sa cuisse et s’en servit comme bouclier. L'arme faite de titane ressemblait essentiellement à une épée de forme circulaire. Elle avait une poignée centrale suffisante pour poser une seule main et reliée au bord par la même lame que le contour qui formait la courbe d’un S. Les deux métaux rentrèrent en contact et lancèrent un écho dans les alentours. Elle bougea ensuite légèrement son poignet, et le cercle se mit à tourner. Sa vitesse augmenta rapidement, et déclencha des étincelles. Le sabre commençait à se rompre. C'est alors que la femme qui l'avait attaquée au départ et qui s’avérait mener le groupe réapparut. Elle chercha à lui asséner des coups de poing, mais la jeune fille traquée les arrêta de son bras libre. Du moins jusqu'à ce qu'on le lui bloque et la frappa violemment dans l'abdomen. Sous le choc elle fut projetée quelques mètres plus loin. Hors il se trouvait là un lac, recouvert d'une fine couche de glace. Sous le poids de son corps celle-ci céda et elle s'enfonça à bout de souffle dans le liquide glacée. On ne l'aurait cependant pas si facilement. Elle réactiva son chakram et s'en aida pour remonter plus rapidement à l'air libre et rejoindre la rive opposée à ses assaillants. L'étendu aquatique qui les séparaient était certes longue mais peu large de sorte que l'on pouvait passer d'un bord à l'autre par un saut assez grand. Aussi ses ennemis risquèrent-ils. Avec le froid, les muscles de la kunoichi se raidirent, elle ne pourrait donc pas leur faire face aisément. Mais elle eut soudain une idée. Elle trempa légèrement son anneau dans la piscine naturelle, et le fit tourner. Un mur d'éclaboussure la protégeait alors. Cela n'impressionna personne, du moins avant qu'ils ne s'étalent inertes dés qu'ils arrivaient près d'elle. Grâce à ce subterfuge, elle fut bientôt débarrassée de cette compagnie de mercenaire. Seuls la capitaine et son lieutenant avaient survécus.



Plus que deux... La jeune femme commençait à manquer de force mais pas au point de se laisser avoir par deux personnes. De plus, ses vêtements trempés allaient la rendre malade si elle ne se réchauffait pas bientôt. Heureusement, elle savait comment remédier à ses deux problèmes. Elle abaissa ses paupières, l'ouïe toujours aux aguets d'une potentiel offensive, et calma progressivement ses tremblements. De l'autre côté, la menace de la barrière aquatique subsistait encore, et il était obligatoire de la déjouer pour poursuivre la mission. Ils jetèrent un leurre direct vers leur cible et fixèrent la protection aqueuse pour en comprendre le fonctionnement. Ils virent alors le shaken qu'ils avaient lancé dévier de sa trajectoire par une fine flèche dissimulée à travers les gouttes d'eau. Le piège était maintenant découvert. Elle en avait aussi conscience et le fit disparaitre puisqu'il ne servait plus et se redressa. Elle les attendait, droite comme une statue, fin prête. Ils ne tardèrent pas à arriver, et un combat essentiellement au corps à corps débuta. Pour rivaliser contres les différentes attaques simultanées, elle effectuait d'incessantes rotations sur elle-même accompagnées de petits bons réguliers. Après un échauffement suffisant, elle entreprit de les planter comme elle avait fait avec tous les autres. Malgré de belles manœuvres d'évitement, le plus jeune finit par être touché, et donc incapable de continuer. Les deux femmes se retrouvèrent l'une devant l'autre. L'ancienne marcheuse prit la première initiative. Plus vite elle terminerait tout ça mieux ce serait. Elle fonça tête baissée, et déferla sa puissance physique. L'enchainement de ces soudains affrontements brutaux déstabilisa la commandante, qui d'un croche pied s'étala dos à terre. La vaincue observa la gagnante qui venait tomber à genoux, en sueur et essoufflée. La dirigeante tenta de se relever mais se fit écraser par la même jeune femme qui lui plaqua les bras derrière la tête :



" Ne croyez pas m'avoir comme ça ! Et dites-moi plutôt si vous avez d'autres complices !

- N... non, articula la ninja en mauvaise posture.

- Très bien, maintenant dites-moi qui est votre commanditaire.

- De quoi parlez-vous ?

- Ne jouez pas l'innocente ! insista-t-elle en lui tordant un peu le membre. Vous étiez bien trop organisé pour un simple vol ou autre, et pour agir de votre propre chef. Alors je vous le répète pour la dernière fois, qui est votre commanditaire ?

- Qu'est ce que ça peut vous faire ?

- Voulez-vous vraiment que je vous fasse plus de mal ?

- Nous ne le savons pas, intervint son disciple. Je vous le jure ! Il ou elle utilisait toujours des portes paroles différents. Alors vous pouvez nous laisser tranquille, après tout ce que vous avez fait..."



La jeune femme vainqueur immobilisa la perdante et se releva. Elle sourit amicalement au novice. Elle lui dit de ne pas s’inquiéter et le salua. Celui-ci la regarda partir sans comprendre. Elle alla récupérer ses clochettes, et s'accorda une petite pause bien méritée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-art-rpg.chocoforum.net/
Federica Giulian

avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: essai de plume !   Mer 30 Juin 2010 - 2:24

Comme promis, un commentaire =D
J'ai trouvé çà super et superbe, autant dans le choix des mots - des phrases simples et concises pour expliquer ce pourquoi il me faudrait des détours de 25 kilomètres, je le répète, j'admire =)
De plus, tu as une qualité que je n'ai absolument pas: tu sais écrire des scènes d'action!!! Et amener du suspens; bref, on sens vraiment l'atmosphère qui entoure le personnage, on sens ce que sent le personnage lorsqu'on lit ce texte ^^

En deux mots: J'adore. Voilà tu as mon avis - totalement subjectif mais enfin qui est capable de donner un avis objectif lorsqu'on parle de littérature, d'art etc? ^^
Merci pour ce bon moment, s'il ya une suite, j'ai hâte de la lire :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakumi Yume
Maitresse de thé /prof de rp
avatar

Nombre de messages : 274
Age : 24
Localisation : là où son coeur l'enmène...
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: essai de plume !   Mer 30 Juin 2010 - 11:44

Merci Federica ^^
cela fait toujours plaisir. Néanmoins, je peux voir moi-même (en tant qu'auto-critique) qu'il y a quelques fautes de syntaxes, voire d'orthographe, des phrases mal liées et des scènes pas assez précises... (l'histoire en elle-même est étrangement ficelée >.<)
Mais tant mieux ça me fait des choses à améliorer XD
Enfin, si ça t'a plut alors tant mieux ^-^

Comme tu l'as présumé il y a une suite, pas encore rédigée. J'y travaillerais sans doute pendant mes vacances dans ce cas ^^ en espérant que je ne te décevrais pas. Cependant cela fera l'objet d'un autre style de combat Wink
(Et honnêtement les scènes d'actions ce n'est pas mon fort mais je fais de mon mieux on va dire Smile )
Encore merci pour ton avis, c'est très important pour moi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-art-rpg.chocoforum.net/
Federica Giulian

avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: essai de plume !   Mer 30 Juin 2010 - 13:51

Avoir concsience de ses propres fautes de syntaxe, c'est un pas vers la perfection - parce que nombre de personnes ne se rendent pas compte de celles-ci, même dans la vie de tous les jours, en parlant etc.

Pour l'heure, j'ai beaucoup aimé me laisser emporter par le récit en lui-même - bon j'admet avec été programmée pour déceller la moindre faute d'orthographe, mais le souci étant que si j'agis en citant chaque micro-erreur que je croise, j'agirais plus comme une prof de grammaire coincée et ennuyeuse que comme une réelle fan d'édriture...
Mon grand frère eut un jour un mot que je ne peux qu'approuver, malgrés ma tendance à voir chaque faute - et pourtant j'essaie de tout coeur de les ignorer, sinon on n'avancerait plus ^^ (puis j'en fais aussi alors c'est assez paradoxal^^) (voici les mots de mon frère:)

"Les fautes d'orthographe, d'accord, en cours de grammaire, je veux bien que les instit ennuient les élèves avec çà. Mais quand on est en rédaction, ce qui compte, c'est ce que l'enfant aura envie de raconter, ce qu'il a envie de dire avec son coeur, ce qui sort de son imagination. Il est important pour un enfant de s'épanouir dans l'imagination."
Et en tant qu'écrivain, dessinatrices, musiciennes, ne sommes-nous pas de grands enfants? ^^

Je suis assezz d'accord avec mon frère donc, tout le monde fait des fautes, et selon mon avis, on n'a pas tous été élevés avec un professeur particulier à la maison, ni par des parents prof, ou encore avec une éducation bourgeoise qui nous apprenait les bonnes expression...

Bref, euh... Je privilégie le rêve aux règles créées par les hommes - même si elles nous sont utiles. Puis, comme je dis, une chose dont on a conscience, on la corrige beaucoup plus vite Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakumi Yume
Maitresse de thé /prof de rp
avatar

Nombre de messages : 274
Age : 24
Localisation : là où son coeur l'enmène...
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: essai de plume !   Sam 24 Juil 2010 - 23:19

Merci encore de tes encouragements Federica !
Comme promis voici la suite... et pas la fin XD la fin est loin... ce doit être une de mes plus longues histoires...
pour cette raison je puis vous dire qu'elle ne sera pas faite de ma plus belle écriture, mais j'espère que vous passerez un bon moment à lire ceci...



Elle s’assit sur une branche d’un grand arbre, et les yeux clos, fit une petite mise au point. Derrière elle, quelques gémissements se faisaient entendre. Les blessés sans doute, se regroupaient pour aller se soigner. Après une telle défaite, seul un fou se risquerait à revenir à la charge. Bien qu’elle ne leurs ait pas infligés de blessures mortelles, sans précaution, ils pourraient garder de graves séquelles. Cependant, là n’était pas les préoccupations de notre combattante, qui se demandait plutôt pourquoi on l’avait agressée. Certes, il n’était pas rare qu’un voyageur solitaire se fasse détrousser par des voleurs, mais ce n’était pas le cas ici. Comme elle leur avait signalé, leur bande était trop bien organisée et armée pour un simple pillage. Alors pourquoi en avaient-ils après elle ? Elle avait beau chercher, aucune raison ne lui venait. Elle laissa donc cette interrogation de côté, pour s’occuper de ses autres soucis. Maintenant qu’elle s’était immobilisée, elle ressentait tout le froid de son corps trempé. De plus, la douleur de son ventre revint lancinante. Inutile de songer à traverser la forêt dans cet état. Non, elle devrait descendre au moins une journée à la ville en contre bas. Cela la chagrinait qu’on chamboule ses plans, mais elle s’y résigna. Elle se redressait lentement quand elle entendit à quelques pas qu’on fouillait dans son sac. Avec un soupir exaspéré, elle se précipita vers l’origine du bruit. Elle retrouva l’arbre qui suspendait ses affaires, mais celui-ci était nu. Seuls deux pics brillants y étaient encore. Elle les reprit d’un geste vif, et scruta l’horizon à la recherche de l’idiot qui croyait pouvoir la voler. Elle le vit à quelques mètres, qui marchait nonchalant dans un kimono précieux. Drôle d’allure pour un pickpocket… Elle le rattrapa et l’interpela poliment, mais il l’ignora. Alors sans un mot de plus, elle étendit le bras pour reprendre de ses biens, mais il l’évita à la dernière seconde. Il se posta devant elle et s’exclama :
« Oh là ! Faites attention mademoiselle…
- Ces objets m’appartiennent, répliqua la jeune femme sans attendre, rendez-les moi s’il vous plait. »

Mais déjà l’homme n’écoutait plus et la fixait avidement. Ces vêtements mouillés collaient à sa peau et révélaient davantage ses formes qu’il admirait. Elle en profita pour se saisir de son sac. Cependant d’un mouvement rapide l’homme se retrouva derrière elle et serrait ses bras musclés contre sa poitrine. « Oh ! Vous avez des… si… » s’extasia-il. Elle ne prêta pas attention à ses paroles, et lui porta un coup de coude dans les côtes. Il desserra son étreinte, tomba en arrière et elle fila par un saut. Malgré ses airs simplets, ce pervers savait se battre, elle le sentait. Elle le toisa à son tour, les sourcils froncés. Il avait des cheveux noirs et soyeux rejoint en une petite queue de cheval. Ses yeux clairs et perçants reflétaient sa fourberie enfantine. Quant à nez pointu, il semblait sur le point de saigner, telle la croyance populaire. Cette dernière se fit violence pour garder son calme et demanda d’un ton sec : « Qu’est ce que vous me voulez ? » L’homme se releva sans se presser, ses mains toujours serrées sur son trésor et déclara avec une pointe de sensualité : « Je m’appelle Miguel, Horigan Miguel. Sachez que c’est un réel plaisir pour moi de vous rencontrer… Une aussi belle femme que vous, finira par attraper froid ainsi vêtue. Couvrez-vous donc de ce manteau et acceptez de partager un repas en ma compagnie je vous prie. »
Sur ces mots, il lui tendit le pardessus de kimono. Elle l’attrapa vivement, mais au moment de le tirer complètement vers elle, elle sentit une résistance. Il ne l’avait pas lâché. D’un coup d’œil sur son visage, elle comprit qu’elle ne l’obtiendrait que si elle lui accordait son déjeuner.
« Ensuite, nous rediscuterons de l’avenir de ce sac, ajouta-t-il avec un sourire.
- Très bien » fit-elle sur un ton résigné.
Céder une fois risquait fort de la mener à recommencer. Elle en avait conscience. Néanmoins, ce Miguel ne se trouvait pas là par hasard. Que pensait-il trouver dans ses affaires ? Mystère… Toujours est-il que pour en savoir plus sur lui, elle n’avait d’autre choix que de passer plus de temps avec. D’autre part, elle n’était pas d’humeur à assumer un nouveau combat, et elle avait apprit à ne pas refuser la nourriture gratuite. Elle se blottit dans son manteau, et le suivit.

Ainsi ils redescendirent la colline, d’où se profilaient de nombreuses petites maisons en toit de chaume. Elles formaient une sorte de tapis, qui émergeait sur une demeure bien plus grande, et entourée de petits remparts. C’était, d’après les dires, un nouveau village dont le nom pourtant se répandait rapidement dans divers domaines. L’un d’eux était la délation et la capture de fugitif, ce qui n’en faisait pas un lieu apprécié de tous.
Notre jeune femme frigorifiée, ne s’occupait que rarement de tous ces racontars et encore moins des combats politiques, mais elle avait appris à s’en méfier. C’est pourquoi toute cette situation ne lui inspirait nullement confiance. Un frisson la parcourut d’ailleurs quand ils pénétrèrent dans le brouhaha du quartier commerçant. Horigan insista soudain pour lui offrir un nouveau obi, puisque le sien avait « disparu ». Malgré les protestations, il en acheta un de belle qualité, qu’il essaya même de nouer autour de son invitée. Mais après avoir esquivé trois claques il y renonça à condition qu’elle le porte pendant leur repas. Elle donna son accord pour en finir au plus vite, puis ils remontèrent la rue principale qui menait à l’immense bâtisse. Elle ne fut pas surprise de constater qu’il en était l’heureux propriétaire. Cependant les gardes qui leur avaient ouvert ne seraient probablement pas des plus aimables si elle voulait sortir, et cela ne la réjouissait guère. Elle balaya alors le domaine d’un regard distrait. Le bâtiment d’un style japonais traditionnel ne contenait qu’un étage, mais il était assez étendu en longueur, pour contenir une multitude de salles. Elles étaient plus spacieuses les unes que les autres, et entouraient un magnifique jardin.
Le riche monsieur la sortie bientôt de ses observations, pour lui indiquer qu’ils mangeraient chez lui pour plus de tranquillité. La belle brune ne fit aucune remarque, et se laissa simplement guidée à travers les couloirs, jusqu’à la salle à manger. Ils y retrouvèrent l’épouse du garçon, et une table déjà bien garnie. Lui s’assit aux côtés de sa femme, qu’il présenta sous le nom de Hebia et posa le sac entre eux deux. Pendant ce temps, notre aventurière s’installait en face d’eux. La pièce était chauffée, et elle se détendit quelque peu. Elle ne quitta pas le mari des yeux, alors qu’il lui demandait aimablement :
« Mais dites moi, avec tout ça je ne vous sais même pas votre nom…
- Vous n’en aurez pas besoin puisque je vais vous quittez aussi vite que nous nous sommes rencontrez, répondit-elle sur un ton ironique.
- S’il vous plait, insista sa compagne, il est important de pouvoir mettre un nom sur ce qu’on voit.
- Appelez-moi la voyageuse dans ce cas. »
Toutes les autres questions qui suivirent eurent les mêmes réponses évasives. Si bien qu’un silence s’installa. Dés que leur appétit fut rassasié, la maitresse de maison proposa un bain, avant même que la jeune brune ait pu reparler de ses affaires. Elle ne comprenait pas où cela allait la mener, et hésita à répliquer violemment. Finalement, à la vue de leur visage angélique, elle préféra leur faire promettre d’avoir une entrevue avec ce cher Miguel juste après ce bain. Ce gage obtenu, elle partit se laver.

Elle se dévêtit, et retira ses armes à regret. Elle garda néanmoins son chignon accroché par ses deux pics. Lorsqu’elle fut plongée dans la gigantesque baignoire, elle ne cessa de réfléchir. Cette mascarade n’avait aucun sens. Cela devait-il seulement servir à endormir sa méfiance ? La croyaient-ils si naïve ? Encore que… l’eau était si chaude, et ses vapeurs ne permettaient pas de voir à plus de deux mètres. Elle se laissait aller malgré elle, quand la voix d’Hebia l’empêcha de s’endormir. Elle répondit vaguement aux paroles qu’elle n’avait pas écouté, et s’extirpa lentement l’eau. Aussitôt qu’elle fut sortie, un point surgit du brouillard et manqua de lui écraser la tête contre le mur le plus près. Par un réflexe, elle parvint à l’éviter de justesse et un deuxième suivit. Toujours abasourdie, elle ne put échapper au second et la grosse main l’attrapa à la gorge.

Pour la suite je veux un petit commentaire sinon rien XD, aller ! un peu de patiente et vous aurez enfin le nom de notre héroïne Smile (et je galèrerais un peu moins pour la désigner XD oups cette remarque n'a rien a faire là...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-art-rpg.chocoforum.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: essai de plume !   

Revenir en haut Aller en bas
 
essai de plume !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Essai billet épreuve de 1985, 10 / 50 DA non répertorié
» Essai - Ulysse Nardin Marine Diver
» Une plume en poésie. (acrostiche)
» Maki kata suivre mon regard + essai N&B 11/11
» Savage flux 1 x 3S (11.1V) essai et petite vidéo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
yuri-mansion :: hors rp :: creation-
Sauter vers: